Le voyage de socialisation (adoption Haïti)

Ce post est pour répondre à Anne-Laure et Frédéric qui attendent toujours le coup de téléphone magique. Peut-être qu'il sera lu par d'autres qui attendent de faire ce premier voyage.

Attention, c'est notre expérience, avec notre association et avec cette crèche. Il peut y avoir quelques différences selon les associations et le fonctionnement des autres crèches. Ceux, qui ont déjà fait ce voyage, peuvent compléter si ils le désirent.

Nous avons reçu la nouvelle que nous étions parents pour la deuxième fois alors que l'ouragan Matthew s'abattait violemment sur Haïti (4 octobre 2016). Nous ne sommes partis qu'un mois après au lieu des quinze jours prévus. L'ouragan a chamboulé le calendrier.

Nous avons organisé notre voyage (train et avion, allers et retours) avec "Air Caraïbes" avec billets modifiables (plus chers mais avec l'adoption on ne sait jamais !). Comme nous prenions l'avion le matin, nous avons préféré arriver sur Paris (Orly) la veille au soir (on rajoute donc le coût d'une nuit d'hôtel... mais on enlève beaucoup de stress pour le jour du départ. Nous ferons de même pour le deuxième voyage). Nous avons décollé avec 30 minutes de retard... mais bon, le voyage durant 8h, ce n'est pas trop grave.

La vue des côtes Haïtiennes et son relief montagneux nous ont beaucoup émus... nous arrivions au pays de notre petit deuxième. Nous nous retrouvions dans le même état d'esprit que quand nous sommes arrivés en Éthiopie pour notre premier, quatre ans auparavant. Nous avons survolé la belle baie de Port-au-Prince deux fois avant d'atterrir. À peine sortie de l'avion, nous avons été frappé d'une immense chaleur moite (qui ne nous quittera pas de tout notre séjour).

Vêtements pour le séjour : légers, manches longues, pantalon, amples

Protection contre les moustiques : anti-moustiques costauds et /ou bracelets anti-moustiques. Ils attaquent le matin et le soir. La journée, dans la crèche, nous étions tranquilles.

Les démarches d'arrivée commencent dès l'entrée dans le bâtiment de l’aéroport : droit d'entrée de 10 dollars américains par personne, remplir un carton vert de renseignements, attendre à la douane, répondre aux questions du pourquoi le séjour (tourisme), de sa durée (15 jours) et de l'adresse de résidence (hôtel), récupérer la valise de soute, passer par un dernier contrôle et nous voilà légalement sur le sol haïtien. À la sortie du bâtiment de l'aéroport nous sommes apostrophés par d'innombrable chauffeurs de taxis ou pseudo-taxis. Nous refusons net, nous sommes attendus par le chauffeur de notre hôtesse (enfin, un de ses copains... ne pas oublier de donner un pourboire pour chaque personne transportée pour l'intermédiaire).

Le trajet entre l'aéroport et notre lieu de résidence nous a replongé dans l'ambiance que nous avions vécu à Addis Abeba en Éthiopie : entre pauvreté, constructions de bétons inachevées, marchands de rue, petites échoppes hautes en couleur, code de la route inexistant, embouteillages, ... mais toujours des sourires.

Nous avions prévu 200 dollars américains par jour pour notre séjour chez notre hôtesse (logés, nourris, blanchis, salaires des cuisinières, chauffeurs, jardinier, internet, ...) et un peu plus pour les à côtés que nous ne pouvons pas prévoir à l'avance.

Nous étions à la crèche avec notre fils, entre 9h et 14h (parfois plus), nous mangions avec lui et les autres parents et leurs enfants. Il faut prévoir de quoi s'occuper : jeux, ballons, coloriages, gommettes, livres, ... Nous avons pu lui laisser le sac à dos (marqué de son prénom) où nous mettions tous ses jeux, à la fin de notre séjour. Nous y avons laissé l'album de photos que nous avions fait pour lui et que nous avions complété avec des photos de nous et lui. Et comme Noël approchait, nous avons même pu lui laisser un paquet qui lui serait donné ce jour-là.

Durant notre séjour, nous avons rencontré, à la crèche et avec notre fils, un travailleur social pour la continuité de la procédure en Haïti. L'entretien dure environ 1h30 et les questions sont les mêmes que celles que l'on nous pose pendant l'agrément. Il est fait en français. Pour cette personne, l'album photos qu'on laisse à notre enfant est très important (photos de la maison, des parents, frères et sœurs, future chambre, voitures, ...) pour qu'il puisse se projeter. Nous étions tout à fait d'accord avec lui. Nous avons très bien vécu cet entretien et notre garçon a été très patient.

La dernière rencontre avec notre fils (le jour de notre départ d'Haïti) a été très éprouvant pour nous et aussi pour notre petit garçon. Il était moins vif, joyeux que d'habitude. Nous lui avons expliqué plusieurs fois que nous ne pouvions pas l'emmener encore avec nous mais que nous reviendrons le chercher, les nounous aussi lui expliquèrent.

Cela fait trois mois que nous sommes revenus et nous savons qu'il nous faudra encore attendre plusieurs mois. C'est déjà long pour nous, c'est très long pour notre premier et nous imaginons que cela doit être très très long pour notre deuxième qui est tout là-bas. Rester 15 jours avec lui et ne plus se voir pendant des mois... c'est inhumain pour les enfants... Ce séjour nous a quand même permis de voir que tout est fait dans la crèche pour que les enfants se sentent bien à tous les niveaux (hygiène, santé, jeux, travail scolaire, affection, ...).

Nous avons été très bien accueillis par notre hôtesse et par le personnel de la crèche. Nous avons passé un très beau séjour dans ce pays qui fait parti de nous maintenant, comme l'Éthiopie.

Encore une chose : prévoyez de quoi vous occuper le soir et le week-end. Le dîner est tôt, la nuit tombe vite. Quand il est 12h en Haïti, il est 18h en France.

Voilà, pour répondre à quelques questions. N'hésitez pas à poser des questions pour ceux qui ne sont pas encore partis ou à compléter pour ceux qui ont déjà fait ce séjour.

À plus tard...

Commentaires

1. Le vendredi 24 février 2017, 07:09 par Michel

Pourrions entre en cotant afin d'échanger sur le période de socialisation en haiti et la suite car nous l'avons effectuée en octobre 2016.
Bonne journée
Michel et sandrine

2. Le dimanche 5 mars 2017, 17:26 par anilem

bonjour,
j'ai découvert votre blog à l'arrivée de votre premier enfant, nous commencions les démarches d’agréments, nous sommes à l'heure actuelle en attente d'un apparentement pour une fratrie en Haiti, merci de partager votre aventure avec nous tous... bonne journée à vous.

3. Le samedi 18 mars 2017, 14:39 par Corinne Pingoofamily

Merci pour ce témoignage émouvant, sur une procédure si différente de notre expérience (même si on retrouve quelques émotions communes, les sourires, la chaleur).
Petite question: votre enfant a un prénom haïtien et un prénom français, ou bien un seul prénom? Avec quel prénom les nounous l'appellent-il maintenant que la procédure est enclenchée?
On vous souhaite que les démarches avancent au plus vite de la procédure pour réduire cette attente, toujours trop longe.
Les pingoos

4. Le dimanche 26 mars 2017, 08:12 par Muriel

Merci Corine pour ton passage.

Oui notre fils a un prénom français et il gardera son prénom haïtien en deuxième position, comme pour Johann. Nous ne savons pas si les nounous l'appellent par son prénom français. Nous verrons. Si ce n'est pas le cas, nous ferons comme pour Johann, nous l'appellerons des deux prénoms au début puis progressivement (ou rapidement, cela dépendra de lui), nous l'appellerons par son prénom français. Nous aimons bien son prénom haïtien bien qu'il sonne plus comme un nom de famille en France.

 

 

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://muriel.baierouge.fr/blog/index.php?trackback/584

Fil des commentaires de ce billet