mardi 11 avril 2017

soupe avec les fanes de radis

Ce soir, ce fut un repas tiré du jardin...

En entrée : feuilles de laitue et radis (du jardin)

entree.JPG

La soupe :

soupe-radis-1.JPG

=> bettes, fanes de radis, oseille, ciboule-ail, poireau sont du jardin

=> oignon (et non oignion comme sur la photo), pommes de terre, carottes sont bios

Voici le résultat :

soupe-radis-3.JPG

J'ai rajouté un cube de bouillon de légumes (bio) et du sel.

Ce fut très bon.

À plus tard...

dimanche 26 février 2017

Jardin en carré resuite

Hier, il a fait un temps magnifique. Guillaume posait les plinthes dans les combles, Johann jouait avec ses copains autour de la maison et moi, j'ai continué à préparer mon futur potager.

J'ai construit le deuxième carré-rectangle que j'ai ensuite installé à sa place définitive. Le carton est là pour griller les mauvaises herbes. Il sera peu à peu détruit par la micro-faune.

carre-jardin-12.JPG

carre-jardin-13.JPG

J'ai ensuite agrafé le voile géotextile qui servira à protéger le bois (l'intérieur des carrés-rectangles). Je ne recouvre pas le sol avec cette toile car je veux que les vers de terre et la micro-faune puissent faire leur travail en améliorant le sol au fil du temps.

carre-jardin-11.JPG

carre-jardin-10.JPG

Aujourd'hui, j'espère pouvoir remplir mes bacs... entre deux gouttes d'eau ! Ben oui, il bruine...

lundi 20 février 2017

Jardin en carré suite

Grand soleil hier après-midi, j'en ai profité pour installer mon premier carré-rectangle dans mon futur potager.

  1. Il a fallu désherber, enlever les bulbes de dahlias (qui ont fait beaucoup de petits depuis leurs installations il y a bien dix ans) et des agapanthes. Puis ratisser l'espace.
  2. Il a fallu placer les pavés (reste de pavés que nous avions stockés dans notre garage depuis pas mal d'années). Ils permettront au bois du carré-rectangle de ne pas rester tremper dans la terre.
  3. Il a enfin fallu installer le carré-rectangle sur les pavés.

Maintenant, il ne reste plus qu'à fixer le film plastique qui protégera les bords intérieurs du carré-rectangle et à remplir de terreau et de terre de jardin mélangé à du compost fait maison.

L'emplacement du deuxième carré-rectangle est prêt. Il nécessitera la pose de cartons épais sur le sol pour brûler les herbes qui restent. Cet emplacement est en effet un peu plus difficile à travailler. Qu'importe, les cartons resteront et seront recouverts par la terre, ils se dégraderont dans le temps. Il ne me reste plus qu'à confectionner ce deuxième carré-rectangle.

Voici l'emplacement marqué avec des tuteurs d'osiers (du jardin) :

carre-jardin-5.JPG

Voici les pavés qui attendent sagement d'être écrasés par le bac :

carre-jardin-6.JPG

carre-jardin-7.JPG

Voici l'installation finale de ce carré-rectangle :

carre-jardin-8.JPG

Suite du jardinage, le week-end prochain, en espérant qu'il fasse aussi beau qu'aujourd'hui.

À plus tard...

dimanche 19 février 2017

Jardin en carré

Que le temps passe vite... Je ne suis pas venue sur mon blog depuis un certain temps...

Côté adoption : pas de nouvelles, nous attendons sereinement que Haïti nous donne le feu vert pour aller chercher notre fiston. Le délai entre le premier voyage (voyage de socialisation) et le deuxième (pour aller chercher l'enfant) est d'un an en moyenne (ce que l'on nous a dit...), le délai le plus court dont nous avions eu connaissance était de 9 mois... mais dernièrement, nous avons eu connaissance d'un délai de 8 mois... nous espérons un délai le plus court possible... on verra !

côté jardin : j'ai commencé à construire mes carrés pour le potager. Voyez celui que j'ai construit hier (moins de 2h) :

  • - matériel : 4 planches de pin non rabotées de 2m40 X 20mm X15cm (achetées), des vis, des clous, 2 gros tasseaux de 1m (récupération de notre charpente)
  • - outils : visseuse, perceuse, scie, marteau, mètre, crayon de bois
  • - débits bois : 4 planches de 1m et 4 planches de 1m40 (pris dans les planches de 2m40), 4 poteaux de 30cm de haut (pris dans les deux gros tasseaux de 1m)

Voilà à quoi ressemblera le carré (rectangle) :

carre-jardin-4.JPG

Les trous pour les vis (4 trous par planches) :

carre-jardin-3.JPG

En cours de montage :

carre-jardin-2.JPG

Une fois fini :

carre-jardin-1.JPG

J'ai aussi commencé à dégager le futur emplacement de ce potager : élimination d'un résineux plat qui prenait de plus en plus de place et qui était atteint d'une maladie qui le faisait crever à petit feu. Cet emplacement est bien situé par rapport au soleil et contre une palissade en bois qui renverra la chaleur du soleil sur le potager.

En taillant ce résineux, j'ai trouvé un très beau nid sphérique fait seulement d'herbe. Il est très petit (environ 7 cm de diamètre). Je pense que c'est un nid de troglodyte mignon, un minuscule passereau qui se balade sur notre terrain. Voyez donc :

nid-troglodyte.jpg

À plus tard...

samedi 16 juillet 2016

Un petit retour à la fin de l'hiver

Les mésanges sont des oiseaux très agréables à regarder aux mangeoires. Agitation, méfiance, acrobaties, prises de bec, ...

mesange1.JPG

mesange2.JPG

mesange3.JPG

mesange4.JPG

mesange5.JPG

À plus tard...

mercredi 1 juin 2016

Ça marche à tous les coup

La technique du bâton pour faire sortir la bébête de son trou est maîtrisée par fiston... et ça marche à tous les coups.

grillon9.jpg

grillon8.jpg

grillon3.jpg

Voici le terrier de la petite bête... l'entrée est propre et sans herbe...

grillon6.jpg

Et voici la bébête en question : le grillon.

grillon1.jpg

grillon2.jpg

grillon7.jpg

Avec la présence du bâton...

grillon5.jpg

grillon4.jpg

On en a attrapé deux : un mâle et une femelle... malheureusement, la femelle s'est jetée sur le mâle et lui a sectionné les deux grandes pattes de derrière au niveau du thorax... les grillons sont herbivores et carnivores, ne l'oublions pas ! Nous avons relâché le mâle qui a alors réintégré son terrier... en espérant, qu'il plaira quand même à une femelle... La femelle a été remise dans son terrier le lendemain après avoir séjourné une journée dans la classe de Johann.

L'attitude de la femelle envers le mâle, a beaucoup intrigué Johann qui a pu voir que dans la nature, les animaux ne se faisaient pas de cadeau ! Du coup, il n'aime pas les femelles grillons !

À plus tard...

dimanche 29 mai 2016

Artichauts

Ma doué... quelle pluie orageuse nous avons eue ! La terre est bien mouillée, j'en ai profité pour faire quelques repiquages (courges, tomates, poivrons et aubergines).

Il y a quelques jours, après une nuit très venteuse, j'ai retrouvé mon pied d'artichauts au sol ! il faut dire, qu'il était très gros et lourd... cette année, il nous a produit une bonne quinzaine de têtes... je suis verte... On va quand même essayer d'en consommer un maximum...

Voyez plutôt les photos :

artichauds5.JPG

artichauds4.JPG

artichauds3.JPG

artichauds2.JPG

artichauds1.JPG

À plus tard...

mercredi 11 novembre 2015

La mangeoire est garnie

Ce début novembre est particulièrement doux... des journées très agréables en température bien qu'un peu humides parfois... nous avons même rouvert nos fenêtres la nuit... c'est pour dire ! D'habitude, fin septembre ou mi-octobre, les fenêtres se ferment la nuit jusqu'au printemps... le chauffage ne fonctionne pas encore... sauf un petit coup de chauffe de temps en temps pour chasser l'humidité !

Il faut tout de même commencer à penser à nourrir les oiseaux. Bien qu'il fasse encore doux et donc qu'il y a encore quelques insectes et des baies sauvages, ils ont besoin de nous pour résister à la fraîcheur des nuits qui sont de plus en plus longues.

Voici leur premier repas de la mauvaise saison. Je l'ai installé ce matin. Il va durer quelques jours car pour le moment, les oiseaux n'ont pas encore pris l'habitude de venir s'y servir. Quand ils auront découvert cette sources de nourriture, ils s'y serviront gracieusement. À moi de leur fournir ce dont ils ont besoin : protéines, graisses, ...

Pour ce premier repas (et ceux qui suivront) :

Il faut du saindoux (rayon charcuterie dans votre supermarché (le premier prix fera l'affaire)) et des morceaux de noix (c'est le cas ici, des noix de deux ans d'âge environ qui nous restaient) ou des morceaux de cacahuètes non salées ou des graines pour oiseaux... C'est bien aussi de varier les plaisirs.

1 / disposer le saindoux dans la soucoupe

saindoux1.JPG

2/ mélanger avec une fourchette les graines dans le saindoux

saindoux2.JPG

saindoux3.JPG

3/ placer dans la mangeoire

saindoux4.JPG

J'ai cette mangeoire depuis plusieurs années. Je l'avais construite avec mon père. Elle me sert toujours. Il faudra pourtant que je la restaure l'été prochain... il manque un morceau du toit. À l'entrée, j'ai rajouté deux tasseaux pour empêcher les merles, pies, tourterelles et pigeons de venir s'inviter. Eux ils sont censés se nourrir à terre. Ils auront aussi ce qu'il faudra. Cette mangeoire est réservée aux passereaux (mésanges, pinsons, verdiers...). Pour les chardonnerets, les moineaux et les tarins, une mangeoire en forme de tube et suspendue, remplie de graines diverses, est aussi prévue. À chacun son poste de nourrissage bien qu'ils ne s'interdisent pas du tout d'aller picorer les uns chez les autres...

Voici ma mangeoire : les mésanges adorent passer par les ouvertures sur les côtés.

saindoux5.JPG

saindoux6.JPG

À plus tard...

jeudi 6 août 2015

Le hérisson

Un hérisson ou une hérissonne a laissé des traces de ses passages dans notre jardin...

maison.png

... des crottes !

Autant quand un chien vient faire ses besoins devant la maison ou le garage, ça me met en rage (parce qu'en plus ça sent très mauvais !). Autant quand un hérisson fait de même, cela me met en joie. D'abord, cela ne sent rien, puis c'est compact (parce qu'il y a certains caca de chien je ne vous dis pas... des mini-bouses !) et enfin, c'est assez joli (c'est noir, ça brille... vous allez me dire : elle est folle celle la! Trouver des crottes belles ! Pourquoi ne pas les encadrer pendant qu'elle y est !). Je repousse ces-dernières sous la haie et on n'en parle plus. Je suis contente de voir ces crottes de hérisson car je me dis que ce-dernier s'occupe sûrement des escargots, des limaces et autres indésirables qui grouillent dans le jardin. Donc, j'accepte volontiers... ces petits cadeaux qui viendront nourrir la micro-faune qui vit sous mes haies et donc indirectement, nourrir ces mêmes haies.

Je vous laisse admirer les crottes en question...

crotte-herisson-1.JPG

crotte-herisson-2.JPG

crotte-herisson-3.JPG

crotte-herisson-4.JPG

crotte-herisson-5.JPG

crotte-herisson-6.JPG

... après avoir vu ces crottes, je suis sûre que certains parmi vous se disent qu'ils les ont déjà vu dans leur jardin. Si c'est le cas, je vous félicite, vous avez un super auxiliaire jardinier qui vous rend visite.

En plus, à part ces crottes, c'est un visiteur (surtout nocturne) très discret. Il entre sur votre terrain, le visite, croque ce qu'il trouve en petits animaux, fait sa crotte et s'en va. Pas dérangeant pour deux sous !

Autre point : nous habitons en plein milieu d'un lotissement et cela n'arrête pas les hérissons... du moment qu'il y a des haies, des buissons, des arbustes. Bref, de la vie naturelle sur votre terrain et autour de votre terrain.

Un peu de culture : le hérisson

  • nom latin : Erinaceus europeaus
  • C'est un animal nocturne : il dort donc la journée. On peut tout de même le rencontrer en journée pendant la période des amours... quand il cherche l'âme sœur.
  • C'est un solitaire et gare au hérisson qui viendrait sur son territoire.
  • Description : il est plutôt rond et il est hérissé de piquants. Il fait autour de 30cm de long quand il est adulte et peut peser entre 600g et 1kg. Ses pattes avants et arrières ont cinq doigts.
  • Habitat : partout où l'on trouve des haies, des buissons, des forêts, ...
  • Nourriture : des escargots et des limaces, des insectes, des vers de terre, des œufs tombés à terre, des fruits tombés à terre, des champignons, des serpents, ... c'est un carnivore. Donc aucun risque pour les fleurs et les légumes.
  • Son nid : dans un trou ou sous une haie ou sous un tas de bois, ... il est fait d'herbes et de feuilles sèches.
  • Il hiberne entre les mois d'octobre et d'avril. Il peut se réveiller de temps de temps.
  • Sa reproduction : la saison des amours se situe entre les mois d'avril et d'août. Il peut y avoir deux portées par an. Et à chaque portée, il y a entre quatre et six naissances.
  • Ses traces de passage : des crottes noires, brillantes avec des restes d'insectes ainsi que des traces de pas si le sol le permet.
  • Lorsqu'il se sent agressé, il se met en boule en dressant ses piquants.
  • Ses ennemis : le chien, le renard, la fouine et surtout l'homme. La population de hérissons est en déclin principalement à cause de nous les hommes et de nos véhicules et des poisons que l'on répand dans nos jardins (anti-limaces, insecticides, ...)!
  • C'est un animal protégé.
  • Apparition sur notre planète : Les premiers hérissons seraient apparus il y a plus de 15 millions d’années. Il a peut évoluer au fil du temps.
  • Cause de la mortalité : les accidents de la route, de vieillesse, quand il est affaibli (maladies, parasites : puces, tiques et acariens).

Pour en savoir plus :

Le magazine : La Hulotte N° 77, 1999

hérisson1 (hérisson photographié par mes parents sur leur terrain)

mercredi 15 avril 2015

Corvée de courses alimentaires

C'est le début des allers et retours des adultes pour nourrir les oisillons... Il y a des risques et pour les adultes (se faire écraser, se faire grignoter par un chat, se faire attraper par un oiseau de proie, ...) et pour les petits (repérage du nid par les matous ou les oiseaux de proie, ...). C'est pour cela qu'au retour de leur courses, les adultes regardent très longuement autour du nid si il n'y a pas de danger de faire repérer le nid... (Les photos sont de moi).

  • Regard à droite :

nourrissage-droite.JPG

  • Regard à gauche :

nourrissage-gauche.JPG

  • Regard vers le bas :

nourrissage-en-bas.JPG

  • changement de point de vue :

nourrissage-autre-point-de-vue.JPG

  • Et hop, une rentrée rapide dans le nid :

nourrissage-rentree.JPG

  • Et quelques secondes plus tard, sortie rapide, il faut vite faire le plein d'insectes avant la fermeture des magasins... (sous-entendu, la nuit) :

nourrissage-derniere.JPG

Prenez bien soin de vos enfants comme ces mésanges prennent soin de leurs petits...

mardi 14 avril 2015

Nichée de mésanges suite

Il y a du nouveau dans le nichoir au fond du jardin :

  • 13 avril : Rien de nouveau, les 8 œufs sont toujours là.

oeufs-mesanges-13-avril.JPG

  • 14 avril : Il y a eu des naissances et la maman défend ses petits.

petits-mesanges-14-avril.JPG

Je l'ai su car l'un des adultes est venu au nichoir avec un insecte dans le bec... "élémentaire, mon cher Watson !"

La suite au prochain numéro...

lundi 6 avril 2015

C'est occupé

Hier, dimanche, Johann cherchait les œufs que les cloches de Pâques avaient déposés dans le jardin...

paques-2015.JPG

Aujourd'hui, nous avons découvert que le nichoir du fond du jardin était occupé et qu'il y avait de vrais œufs ...

mesange-oeufs-blog.JPG

Les œufs sont bien surveillés. Le temps des photos, l'adulte qui couvait se faisait menaçant...

mesangeB-blog.JPG

La mésange charbonnière est un superbe oiseau.

mesangeA-blog.JPG

La nidification de la mésange charbonnière :

Le nid est construit dans un trou d'arbre ou dans des nichoirs. Il a la forme d'une coupe de mousse, de poils, de plumes et pourquoi pas de fils, de laine, ... C'est la femelle qui le construit courant mars.

Elle peut pondre jusqu'à 18 œufs entre avril et juin... ici, il y en a sept. L'année dernière, il y avait eu huit petits.

L'incubation dure entre 13 et 14 jours. Les parents s'occuperont des petits pendant environ 40 jours.

Il peut y avoir deux couvées par an.

samedi 17 janvier 2015

Oh ! Le vilain chat

Pas la peine d'avoir un chat... ceux du lotissement nous sont bien suffisants ! Je ne le dis pas avec le sourire car je n'aime pas voir ces matous dans mon jardin et encore moins ceux qui n'ont qu'une envie... croquer de l'oiseau !

Voyez donc celui-ci ... qu'attend-il ? Ce n'est pas difficile à deviner !

chat3.JPG chat2.JPG chat4.JPG chat1.JPG

À bientôt.

vendredi 2 janvier 2015

Verdier mort.

En ce premier jour de l'année 2015, nous avons découvert un verdier sur notre terrasse...

verdier1-blog.JPG

verdier2-blog.JPG

verdier3-blog.JPG

verdier4-blog.JPG

verdier5-blog.JPG

Un peu de culture : le verdier d'Europe

Le verdier mâle : plumage verdâtre avec du gris et du jaune.

Le verdier femelle est plus terne que le mâle.

Sa taille : la taille d'un moineau, il est trapu et rondelet

Son poids : Poids : 25 à 35 grammes

Le bec : bec puissant, il se nourrit de graines.

Leur vol : grands coups d'aile lents et en tout sens.

En hiver, ils fréquentent en bande les mangeoires. Ils peuvent être très agressifs pour maintenir leur position envers les autres espèces d'oiseaux et aussi ses congénères.

Nidification : d'avril à août. Ils peuvent faire 2 à 3 couvées de 4 à 6 œufs. Il niche dans les haies et dans des arbres et arbustes à feuilles persistantes. Son nid est ouvert, il est fait de mousse, de brindilles, de racines et de plumes. Il n'utilise pas les nichoirs.

Durée de vie : 13 ans au maximum

Alimentation : graines (de pissenlit, d'ortie, d'if, d'orme, de ronce, de sureau, d'aubépine et de bardane), insectes en été (coléoptères, fourmis et pucerons) et les noisettes et les fruits en hiver. Il se nourrit au sol ou dans les arbres.

jeudi 1 janvier 2015

Givre suite

Fils d'araignées givrés accrochés aux lampadaires autour de la maison... il est tôt le matin, il fait -5°C.

lampadaire-1-blog.JPG

lampadaire-3-blog.JPG

lampadaire-4-blog.JPG

lampadaire-allume-blog.JPG lampadaire-eteint-blog.JPG

mardi 20 mai 2014

Jolie musaraigne...

Un article qui fera plaisir à Corinne. Manon, cette petite bête est adorable comme tout mais attention sa morsure est venimeuse.

Un bébé musaraigne s'est invité dans ma tondeuse... Nous avons largement pu l'observer. Johann l'a caressé et l'a pris entre deux doigts.

Quelques vues de gros plans :

... de face ...musaraigne1

... de profli ... musaraigne2

... de dessus ... musaraigne3

... autres vues ... musaraigne4

musaraigne5

... caresses ... musaraigne6

... entre les doigts ... musaraigne7

Un peu de culture : la musaraigne .

Musaraigne : "souris-araignée"

  • C'est un carnivore... et oui... pas de danger pour vos cultures et vos récoltes... ce n'est pas une souris ni un mulot !
  • Elle a un museau en forme de trompe... ce n'est pas du tout le cas pour la souris !
  • De 9 à 14 cm et un poids de 10 à 15g.
  • Habitat : broussailles, bois, champs, haies, prairies, parcs et jardins. Elle peut entrer dans les maisons à l'automne à cause du froid.
  • Son nid : mousse, herbes sèches, feuilles. Dans une touffe d'herbes, une anfractuosité, sous un tronc couché, entre des racines, dans un terrier déjà existant.
  • Diurne et nocturne
  • Elle nage très bien.
  • Elle se déplace très vite, et examine le sol avec son long museau fin.
  • Sa consommation : insectes, vers de terre, escargots, limaces, petits vertébrés (souris et musaraignes). Elle mange l'équivalent de son poids chaque jour.
  • Son domaine : 100 à 1000 m².
  • Elle est solitaire sauf en période de reproduction.
  • très agressive
  • Communication : elle gazouille quand elle est active. Elle pousse des petits cris aigus quand elle est agressive.
  • Elle se reproduit d'avril à août.
  • Au moins 2 portées par an de 1 à 10 petits.
  • Gestation : 20 jours. Elle nourrit ses petits pendant 23 jours puis les petits s'émancipent.
  • Les jeunes sont nus et aveugles à la naissance. À 9 mois, le pelage apparaît. Ils ouvrent les yeux à 16 jours.
  • Seule la femelle élève les petits.
  • Longévité : 12 à 18 mois dans la nature.
  • Mortalité : très importante dans les premiers mois. Très peu vont survivre pour pouvoir se reproduire.
  • Ce n'est pas une espèce menacée.
  • C'est un auxiliaire du jardinier.

vendredi 9 mai 2014

Vive les araignées...

Hier dans mon jardin, j'ai photographié ces bébés araignées... j'aime leur souffler dessus pour les observer en train de s’éparpiller puis de se regrouper de nouveau en une petite boule jaune et noire. Ce sont des "Épeires Diadèmes".

Voici l'adulte (pour info : après avoir été fécondée, la femelle tue et mange son compagnon, qui est plus petit qu'elle, d'un instant si celui-ci ne déguerpit pas assez vite au goût de la dame... il faut dire qu'il représente un bon paquet de protéines pour la fabrication des œufs...)

araignée1

L'épeire diadème :

C'est une espèce d'araignées très commune dans les jardins. On la reconnaît facilement grâce au dessin d'une croix faite de taches blanches sur son abdomen.

Sa toile est généralement grande et régulière. Elle se tient en son centre, la tête vers le bas. Elle se nourrit d’insectes de petite taille qu’elle tue grâce à son venin. Elle les enveloppe aussitôt dans un cocon de soie.

Elle peut piquer l’homme, mais sa morsure n’est pas dangereuse.

La reproduction a lieu en août-septembre. La femelle dépose ses œufs dans une sorte de cocon jaunâtre, arrondi où les œufs vont hiberner. Les adultes meurent à la fin de la saison. Au printemps, des centaines de petites araignées jaunâtres vont éclore.

bebe-araignees-5.JPG

araignée2

Un autre groupe avec éclatement de la boule à cause d'un coup de vent brusquement provoqué par ma personne.

araignée4

araignée5

Punaise (2) !

Quelques jours ont passé (une bonne semaine) et voici que les œufs qui étaient verts unis offrent un autre visage... Si vous regardez bien, on voit que tous les œufs sont habités et devraient donner naissance à une punaise.

punaise5

punaise4

Attendons encore quelques jours pour voir ce que ces œufs vont devenir...

jeudi 1 mai 2014

Punaise (1) !

En regardant un peu partout hier dans le jardin, voilà que je tombe sur une série d’œufs minuscules, verts clairs et très bien agencés. Ils se trouvaient sur une feuille de lilas.

Ils ne sont pas allongés et jaunes donc ce ne sont pas des œufs de coccinelles. Je pense alors aux punaises vertes ou marrons car j'en vois souvent sur mes lilas. Après quelques recherches sur la toile... il semblerait que ce soit des œufs de punaises vertes... ce que je compte bien vérifier dans les semaines à venir au moment de l'éclosion.

Voici les œufs en question :

punaise2

punaise3

punaise1

lundi 14 avril 2014

Un nid de guêpes dans le cabanon.

Voici une reine bien décidée à s'installer dans notre cabanon...

guêpe1

guêpe2

guêpe3

Vues de ce très joli nid...



guêpe4

guêpe5

On y aperçoit les premières larves qui seront les premières ouvrières à travailler avec la reine. Quand il y aura assez d'ouvrières, la reine se consacrera uniquement à pondre... fini les travaux de maçonnerie pour elle. Les ouvrières agrandiront le nid peu à peu pour abriter une colonie de plus en plus importante...

guêpe-larve

Enfin, je vais m'occuper de ce petit nid avant que les premières ouvrières sortent... pas question d'héberger un essaim de guêpes avec un enfant dans les parages. Et puis, comment vont-elles payer le loyer ? En pâte à papier ?

Et là, dans un pot de fleurs transformé en nichoir qui n'a jamais abrité d'oiseau ? Qu'est-ce qu'il y a ? Un petit nid de polistes (une espèce de guêpes).

poliste

- page 1 de 4